Protéger ses appareils, pour protéger son identité

les moyens de protection contre l'usurpation d'identité

Les moyens de préventions :

A l’heure où le digital numérise nos vies, que ce soit pour inscrire nos coordonnées ou diffuser notre vie quotidienne, nous utilisons nos appareils connectés tous les jours. Faites-vous les bons choix ?

  • Toujours vérifier l’origine des emails avant de répondre, et étudier attentivement les contenus pour vérifier qu’aucune information « étranges » n’apparaît.
  • Protéger son ordinateur à l’aide d’un pare-feu et d’un antivirus.
  • Choisir un mot de passe difficile sans hésiter à contenir majuscules, chiffres, symboles…
  • Différencier les mots de passe selon ses comptes.
  • Surveiller régulièrement ses comptes et alerter sa banque en cas de dépenses suspectes.
  • Restez vigilant face au « shoulder surfing » (ce sont ceux qui regardent par-dessus votre épaule).

Les moyens d’action :

Afin de garantir une utilisation plus sécurisée, Family WebCare vous propose quelques actions à mettre en place en cas d’usurpation.

  • Signaler aux réseaux sociaux les actes de cyber harcèlement et les abus (les réseaux mettent à disposition des moyens pour signaler de manière anonyme un contenu abusif ou un utilisateur). Family WebCare vous propose un « guide de signalement réseaux sociaux » pour faciliter votre utilisation !
  • Demander la fermeture des faux comptes de réseaux sociaux et comptes de messageries créées par l’usurpateur.
  • Signaler les contenus ou les profils sur le site du gouvernement.
  • Porter plainte (accompagné d’un adulte si mineur) au commissariat ou à la gendarmerie avec à l’appui tous les contenus qui argumenteront votre plainte. Sachez que vous pouvais contacter la Brigade numérique de la Gendarmerie nationale.
  • Contacter Family WebCare pour demander la suppression des comptes et des contenus par notre équipe d’experts (familywebcare@iprotego.com)

Les informations juridiques :

Pour lutter contre l’usurpation d’identité, le gouvernement français met en place les sanctions suivantes

  • L’usurpation d’identité peut être punie d’un an d’emprisonnement et de 15.000€ d’amendes.
  • Dans les cas extrêmes, une peine maximale de sept ans de prison et 30 000euros d’amandes est mise en vigueur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *