Protéger mes données personnelles

Les moyens de préventions

Afin de prévenir du vol et de la diffusion d’informations personnelles, Family WebCare vous propose les solutions suivantes :

  • Avertir les enfants et adolescents des dangers liés à la diffusion de données.
  • Préserver ses données privées : éviter de fournir des données personnelles lors des différentes inscriptions (réseaux sociaux, jeux en ligne, forum, site de rencontres). Et ne pas afficher les éléments sur son profil, utiliser un pseudo.
  • Utiliser des VPN pour garantir la sécurité des sites.
  • Gérer ses paramètres de confidentialité de profils sociaux pour cacher un maximum d’informations en mode « public »
  • Sécuriser son mot de passe : Un mot de passe doit rester strictement privé et confidentiel. A la fin de chaque utilisation, penser à se déconnecter de sa session, y compris sur les téléphones portables.
  • S’abstenir d’envoyer des images à caractère sexuel ou dans une moindre mesure ne pas envoyer d’images qui permettent d’être reconnu en cas de diffusion. Par exemple faire attention aux signes pouvant vous distinguer (tatouage, piercing, décor).
  • Ne pas rester seul face à la situation et parlez à une personne de confiance.

Les moyens d’actions

Si vous êtes confronté au vol et à la diffusion de vos données, voici quelques démarches à prendre en compte :

  • Signaler aux réseaux sociaux les actes de cyberharcèlement et les abus. (les réseaux mettent à disposition des moyens pour signaler de manière anonyme un contenu abusif ou un utilisateur) Retrouvez une aide au signalement réseaux sociaux ici.
  • Signaler les contenus ou le profil sur le site du gouvernement.
  • Contactez la Brigade numérique de la Gendarmerie nationale.
  • Contactez des plates-formes ou associations spécialisées dans le cyberharcèlement :
  • Contacter Family WebCare pour demander la suppression des contenus par notre équipe d’expert (familywebcare@iprotego.com)

Informations juridiques

Happy slapping :

Le fait de diffuser l’enregistrement d’une agression est puni de cinq ans d’emprisonnement et de 75000 euros d’amende.

Revenge Porn :

« Lorsque les délits prévus aux articles 226-1 et 226-2 portent sur des paroles ou des images présentant un caractère sexuel pris dans un lieu public ou privé, les peines sont portées à deux ans d’emprisonnement et à 60 000 € d’amende.
Est puni des mêmes peines le fait, en l’absence d’accord de la personne pour la diffusion, de porter à la connaissance du public ou d’un tiers tout enregistrement ou tout document portant sur des paroles ou des images présentant un caractère sexuel, obtenu, avec le consentement exprès ou présumé de la personne ou par elle-même, à l’aide de l’un des actes prévus à l’article 226-1. »

Diffusion de données :

  • D’après l’article 226.16 du Code pénal, le fait, y compris par négligence, de procéder ou de faire procéder à des traitements de données à caractère personnel sans qu’aient été respectées les formalités préalables à leur mise en œuvre prévue par la loi est puni de cinq ans d’emprisonnement et de 300 000 euros d’amende.
  • Procéder ou faire procéder à un traitement de données à caractère personnel incluant parmi les données sur lesquelles il porte le numéro d’inscription des personnes au répertoire national d’identification des personnes physiques est puni de cinq ans d’emprisonnement et de 300 000 euros d’amende.
  • Collecter des données à caractère personnel par un moyen frauduleux, déloyal ou illicite est puni de cinq ans d’emprisonnement et de 300 000 euros d’amende.
  • Utiliser une forme de traitement de données à caractère personnel dont la divulgation aurait pour effet de porter atteinte à la considération de l’intéressé ou à l’intimité de sa vie privée, de porter, sans autorisation de l’intéressé, ces données à la connaissance d’un tiers qui n’a pas qualité pour les recevoir est puni de cinq ans d’emprisonnement et de 300 000 euros d’amende.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *