Jeux vidéos en ligne : Pourquoi les parents sont perplexes ?

comment proteger vos enfants - quels sont les risques ? - quelles sont les bonnes pratiques ?

Quels sont les dangers ? Comment protéger nos enfants ?

Avec l’arrivée des « mondes persistants », un monde complètement virtuel pour les utilisateurs en ligne qui ne cesse d’exister, le réalisme prend une tout autre dimension. Dans ce contexte les frontières entre fiction et réalité sont presque transparentes. Le joueur peut observer ce qui se passe à travers les yeux de « l’avatar » qu’il anime créant alors l’illusion d’une immersion dans un monde en 3D. Ces jeux en ligne rassemblent de multiples joueurs du monde entier à chaque partie pour créer une immersion totale de l’utilisateur.

L’omniprésence des jeux dans les échanges entre les enfants et les adolescents

Ce sont particulièrement les jeux d’aventures et d’action qui font rêver les jeunes. Le joueur crée son personnage doté de caractéristiques et de compétences fantastiques, qu’il mettra en application lors des différentes missions qui lui seront soumises et ce, tout au long de l’approfondissement du jeu.

Ici, les joueurs communiquent donc entre eux en permanence et même lors de la déconnexion, les personnages sont encore en activité. En effet, les joueurs ont la possibilité de communiquer pendant la partie (via un casque, écouteur) mais aussi lors de leurs déconnexions avec des accès aux différents forums personnalisés.

Vous avez également la possibilité d’être notifiés en cas d’évolution, mission, attaque à effectuer sur le jeu via votre téléphone portable. Les gameur ne se contentent donc pas de jouer, ils pensent jeu, parlent jeu, et créer une communauté qui s’agrandit quotidiennement autour de ces jeux.

Selon certaines animations, des confrontations violentes sont également mises en scène et les parents sont de plus en plus retissant à l’idée de laisser leurs enfants dans ces mondes ou la violence et l’illusion sont mis en avant. 

Quels en sont les dangers ?

Un grand nombre de parents et professeurs s’inquiètent face à l’attirance des jeunes pour les jeux vidéo.

Ils se basent sur les risques suivants :

  • Désociabilisassion de l’enfant lié à la pratique régulière des jeux en général.
  • L’incidence et la violence des scénarios de certains jeux.
  • Une communication régulière non surveillée telle que des prédateurs en ligne qui joue le rôle de « compagnon de jeu » pour gagner la confiance de votre enfant en étant « la seule personne qui le comprend ». Cette pratique a pour but je jouer de la naïveté de l’enfant afin de récolter au maximum d’informations personnelles.

Les dangers les plus fréquent :

  1. Cyberharcèlement : l’univers du virtuel permet aux enfants de devenir la personne qu’ils veulent. Personne ne connait leur identité physique, leur adresse ni les établissements qu’ils fréquentent. Cet anonymat à des conséquences négatives. En effet, certains joueurs utilisent la capacité à pouvoir changer régulièrement d’identité pour détourner les joueurs. Dans quelques cas, on parle de cyber harcèlement qui se caractérise par exemple, par des paroles blessantes et des insultes durant la partie ou la diffusion de rumeurs sur la victime dans les chats mondiaux.
  2. Informations personnelles non protégées : selon US-CERT, les jeux en ligne ne sont pas assez protégés. Il est possible que des cybercriminels puissent accéder aux différentes conversations notamment sur un canal de chat général. A l’aide celui-ci, ils peuvent trouver votre enfant et entamer une conversation, sans hésiter à récolter les données personnelles le concernant. C’est donc à partir de ces données que les pirates informatiques vont créer des faux comptes au nom de votre enfant ou encore avoir accès à des comptes déjà existants.
  3. Problème de webcam : il faut savoir que tous les appareils connectés (ordinateur, téléphone, webcam) peuvent être contrôlés à distance par des pirates et utilisés pour exploiter l’enfant.
  4. Couts parfois cachés : Le modèle « freemium » est fréquemment utilisé dans les jeux en ligne. Il permet d’accéder gratuitement à une partie du jeu avec pour contrepartie des accessoires payant pour pouvoir continuer le jeu, comme des armes ou des potions par exemple. 

Comment protéger nos enfants ?

Vous êtes devant votre écran prêt à commencer une nouvelle partie de fortnite ? vous êtes prêt à détruire vos ennemis ? Faites attention ! ils ne sont pas forcément là où vous les attendez ….

Dans le but de garantir la protection de vos enfants, voici les préconisations que nous vous conseillons :

Concernant le cyber harcèlement, vous avez la possibilité de « bloquer » le chat et les messages d’autres utilisateurs. Si votre enfant a été confronté à des échanges agressifs ou des menaces, prenez des captures d’écran et signalez-le aux administrateurs du jeu. Dans certains cas, le harcèlement peut faire l’objet d’une violation des conditions d’utilisation du jeu.

Pour protéger vos informations personnelles, il est préférable de ne pas créer un nom d’utilisateur susceptible de révéler vos informations personnelles. (Nom-âge-ville)

Exemple : Iprotego-gaming-13

Mais plutôt : Battle-gameur

Assurez-vous que votre enfant ne divulgue jamais ses informations et utilisez des identifiants et mots de passe différents selon les jeux.

Pour diminuer le risque de pirate webcam, vérifier régulièrement que votre webcam est bien « désactivée » par défaut. Votre système ne doit pas être endommagé par des programmes malveillants.

Afin d’éviter les coûts cachés, vérifiez régulièrement vos relevés de carte. Surtout si votre enfant joue à des jeux traditionnels qui requière un abonnement. Cela permettra d’empêcher les achats que vous n’avez pas approuvés.  

Si votre enfant dispose d’un smartphone, veuillez désactiver l’option « mises à jour intégré à l’application ». Cela permettra d’éviter l’accumulation de factures liées à des achats sur l’application.

Enfin, pour lutter contre les prédateurs assurer vous que votre enfant soit conscient des cyber menaces et surveillez parfois leur expérience de jeu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *