Comment aborder le sujet du cyberharcèlement avec ses enfants ?

alex la tc

Avec l’arrivée des nouvelles technologies et applications de sociabilisation en France, de nombreux dangers ont fait surface. On parle alors de cyberharcèlement. En France, 22% des enfants harcelés ne souhaitent pas se confier. Il y a plusieurs raisons dues à ce silence, notamment la peur de se faire confisquer leurs appareils et être déconnectés d’internet et ses réseaux. Certains d’entre eux craignent une réaction exagérée de leurs parents qui pourraient contacter l’école ou les parents de l’harceleur, ce qui entraînerait la poursuite de son harcèlement par vengeance. D’autres ne discerne même pas le cyberharcèlement par manque d’informations sur le sujet. Face à ces menaces, des outils pour aider les enfants, adolescents et leurs parents à diminuer et contrôler le cyberharcèlement sont apparues. Il s’agit notamment de l’application Family WebCare développée par iProtego.

Ou se pratique le cyberharcèlement ?

Le cyberharcèlement peut se pratique dans la majorité des cas sur Internet, et plus particulièrement les réseaux sociaux tels que Facebook et Instagram. Néanmoins, nous relevons également certaines pratiques ou activités de cyberharcèlement sur les forums, les blogs et parfois même sur les jeux en ligne.

Les réseaux sociaux :

Sur les réseaux sociaux, on distingue plusieurs formes de cyberharcèlement. Les cyberharceleurs attaquent leur victime en adressant des messages insultants voire humiliants et diffamatoires qu’ils soient publics ou privés. L’une des actions les plus fréquentes chez les jeunes est l’usurpation d’identité.  Cela consiste à prendre certaines données de vos enfants dans le but de créer un faux compte afin de lui porter préjudice.

Il existe de nombreuses formes de cyberharcèlement pour lesquels votre enfant peut être confronté.

Les blogs :

Sachant que les blogs sont accessibles à tous et facile de partage, les cyberharceleurs profitent de cette faille de sécurité pour entrer en contact directement avec leurs victimes. Ils peuvent commenter leurs contenus, les citer dans des articles et ont même la possibilité de communiquer en direct. Par la suite, ils diffusent les informations récoltées sur leurs victimes sur l’ensemble de la blogosphère ainsi que sur les canaux sociaux connectés.

Avec tous ses canaux de diffusion de données à la disposition des cyberharceleurs, ceux-ci n’ont jamais eu autant d’outils leur permettant d’atteindre leur victime.

Comment sensibiliser les enfants aux risques du cyberharcèlement ?

Si vous pensez que votre enfant est confronté au cyberharcèlement, vous devez dans un premier temps en discuter de manière pédagogique. Le cyberharcèlement est un sujet sensible à aborder. De ce fait, voici quelques conseils des experts de la protection de vie privée de l’agence iProtego. Ces conseils vous permettront de sensibiliser vos enfants aux dangers et risques liés à l’utilisation des outils technologiques et de faciliter la discussion.

En parler

Aborder le sujet du harcèlement avec les enfants est très délicat. Ainsi, le rôle des parents est de créer un climat de confiance avec les enfants. Vous devez donc les rassurer en gardant le secret et n’intervenir qu’en cas de réel besoin. De ce fait, vous diminuerez les craintes liées aux représailles.   

Lors de la discussion, soyez neutre et expliquez à l’enfant les différentes formes de harcèlements. Montrer lui les outils lui permettant de se protéger ainsi que les bonnes pratiques à avoir lorsqu’on circule sur le web.

Établir des règles :

Pour que votre enfant soit protégé des dangers de l’internet, vous pouvez réglementer son usage des technologies et le sécurisé davantage. Vous pouvez installer un contrôle parental ou encore limiter la durée de connexion de votre enfant. Chaque parent fixe ses limites selon l’âge et l’éducation qu’il souhaite donner. Le but étant simplement qu’il puisse se comporter de manière responsable en ligne comme au quotidien dans la vie réelle.

Entre autres, il vaut mieux informer vos enfants sur le cyberharcèlement sur internet et les réseaux sociaux. Plus précisément, l’équipe Family WebCare de l’agence iProtego préconise aux parents :

  • Une réelle écoute de leur enfant
  • Une confiance mutuelle

Plus vous renseignerez vos enfants sur les bonnes pratiques, plus leur parcours sur le web sera sécurisé.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *